La cathédrale sous le regard de Notre-Dame de Grâce

Editorial de mai 2022 de Mgr Dollmann

Lieu de célébration de la communauté chrétienne

La Cathédrale de Cambrai sert d’église paroissiale et vit ainsi au rythme à la fois hebdomadaire des messes du dimanche et annuel des fêtes liturgiques d’un Avent à l’autre. Comme dans les autres églises de la ville, les étapes de la vie y sont célébrées du baptême aux funérailles. Même si les chiffres ne disent pas tout du dynamisme d’une communauté, il y a en moyenne 500 célébrations par an. Il y a plus de quarante bénévoles sous la responsabilité d’une équipe de prêtres. Ils sont investis dans différents domaines qui vont de l’entretien et du nettoyage jusqu’à l’accueil et à l’animation des offices.

Lieu de prière silencieuse

Lieu de célébration, la Cathédrale offre également un havre de paix et de silence. Grâce au soutien de la ville qui met une personne à disposition aux côtés de bénévoles, elle demeure ouverte chaque jour. Les personnes qui assurent l’accueil et la surveillance, ainsi que les prêtres qui se tiennent à disposition pour un entretien spirituel ou le sacrement de la confession, sont témoins d’une fréquentation quoique modeste mais continuelle. Avant la pandémie du covid, on comptait une moyenne de 15 mille visiteurs par an. Ce qui fait de la Cathédrale, le monument religieux le plus visité dans le diocèse. Moi-même quand je suis arrivé pour la première en voiture depuis Strasbourg en juin 2018, j’ai été attiré par le clocher surplombé de la statue de la Vierge Marie. En entrant dans la Cathédrale, j’ai d’abord été interpelé par une personne adulte qui cherchait à être confirmée. Très vite, une personne à l’accueil s’était présentée à la fois pour renseigner la personne et pour me montrer le chemin vers l’archevêché.

Lieu de pèlerinage

La Cathédrale était à l’origine une abbatiale dédiée au Saint Sépulcre. Dès le XIe siècle, des moines bénédictins célébraient quotidiennement l’eucharistie et la Liturgie des Heures et centraient leur prière sur le cœur de la foi : la mort et la résurrection du Christ. Les grisailles du XVIIIe siècle sur la Passion du Christ que l’on peut admirer dans le croisillon nord, permettent aux visiteurs du XXIe siècle de se laisser interpeller par la foi qui a animé la prière et la vie de communauté de ces moines durant sept siècles, jusqu’à la Révolution française.

En 1896, la Cathédrale sera érigée par le Pape Léon XIII en basilique mineure. Elle est ainsi rattachée à la Basilique Sainte-Marie Majeure de Rome et reconnue comme un insigne lieu de pèlerinage à la Vierge Marie, vénérée sous le vocable de Notre-Dame-de-Grâce. Loin de détourner le croyant de la foi au Christ, la Vierge Marie permet de l’approfondir et d’expérimenter à sa suite la fécondité d’une foi humble et vivante. Le Vénérable Cardinal François-Xavier Thuan qui avait connu les geôles vietnamiennes de 1975 à 1988, écrivait :

« Notre Mère Marie, c’est l’Evangile en livre de poche, en édition populaire, plus accessible encore que la vie des saints » (365 jours d’espérance éd. Sarment).

+ Vincent Dollmann

Archevêque de Cambrai

 

Article publié par Doyenné cambrai • Publié le Lundi 06 juin 2022 • 173 visites

keyboard_arrow_up