Paul Weclawiak, l'artiste qui fleurit la cathédrale de Cambrai, parmi les meilleurs apprentis de France

Le jeune homme, qui a décoré la cathédrale Notre-Dame de Grâce de Cambrai à l'occasion de la Neuvaine, participera au concours national des meilleurs apprentis de France fin juin à Nice. On vous raconte son parcours.

Son talent artistique n'est pas passé inaperçu lors de l'ouverture de la Neuvaine à Notre-Dame de Grâce le dimanche 7 mai à Cambrai. L'assemblée l'a d'ailleurs chaleureusement applaudi après que Monseigneur Dollmann, notre archevêque, a annoncé que la décoration florale de la cathédrale était l'oeuvre de Paul Weclawiak. Le jeune homme est bien connu dans le monde de l'Eglise, puisque son papa Gilles, fleuriste à Escaudoeuvres, est garde de Notre-Dame et son frère Marc servant d'autel à Cambrai.

Paul a un talent singulier décliné sous toutes les formes florales : il l'a prouvé le 5 mai lors d'un concours régional des meilleurs apprentis où il a obtenu la médaille d'or. Cette distinction, qu'il a accueillie avec humilité, lui donnera le droit de concourir les 25 et 26 juin à Nice pour l'épreuve des meilleurs apprentis de France.

Joie et paix dans ses créations

"Pour passer cette étape, j'ai dû réaliser trois structures à fleurir sur place, indique Paul.  La première était un bouquet en forme de bouche à partir de stachys (dite aussi oreille d'ours), une plante dont les feuilles sont très douces. La deuxième était une composition inspirée de la vie Frida Kahlo, une artiste peintre mexicaine [atteinte de la polio et longtemps alitée, elle a été amputée très jeune d'une jambe]. J'ai réalisé un petit oreiller avec un effet de coeur jaillissant au centre du coussin. Enfin, la troisième était une couronne élégante qui s'inspirait des coiffes de la même artiste."  

Paul attend désormais avec impatience la fin juin où il portera dans son coeur "toutes les personnes" qui l'ont encouragé et suivi depuis le début de ce beau parcours : "Je continue sur le chemin que le Seigneur a fait pour moi, à travers mes créations, dans la joie et l'apaisement qu'elles peuvent apporter, ajoute l'artiste. Je remercie notre Sainte Mère, Marie, pour sa bienveillance et notre Seigneur pour la joie qu'Il me procure dans ce métier et pour toutes les rencontres que j'ai faites."

Des rencontres qui l'ont mené au succès jusqu'ici. En attendant un nouveau couronnement à Nice fin juin ? C'est tout ce qu'on lui souhaite.

Samuel Petit

Article publié par Service communication • Publié le Lundi 22 mai 2023 - 16h28 • 772 visites

keyboard_arrow_up