Homélie pour la commémoration des fidèles défunts

prononcée le 02 novembre 2020 à la cathédrale

Prier pour les fidèles défunts dans le prolongement de la fête de Toussaint est une pratique de l’Eglise dès avant le Xeme siècle. Ca ne date pas d’hier.

Je vous propose de méditer ce soir sur 7 bonnes raisons de prier pour nos défunts et particulièrement la messe.

1/ Nous prions pour nos défunts le 2 novembre pour qu’un jour, nous les priions le 1er novembre. La prière est puissante. Elle participe à ce que nos défunts deviennent des saints et qu’ils vivent dans la Sainteté de Dieu dans la Béatitude du Ciel.

2/ Nous prions pour nos défunts à la messe parce que la messe, c’est le Ciel sur la terre. Quand Jésus se fait présent dans le Pain consacré et que nous le recevons dans la Communion, nous ne sommes jamais aussi près de ceux qui sont auprès de Lui : les Saints, nos défunts, les anges, la Vie éternelle quoi !

3/Pourquoi faire célébrer des messes pour nos défunts ? Pour faire vivre l’Eglise : cela sert à assurer en partie le traitement des prêtres. « Ubi messa, ubi mensa » : là où il y a la messe, là il y a le repas dit la citation latine ancienne.

4/Mais aussi, en reprenant la 1ere raison, pour que nos défunts vivent dans la Béatitude de la Vie éternelle le plus vite possible. Rappelons-nous : vivre la Béatitude de la Vie éternelle, c’est ce pourquoi nous sommes faits.

 Comment l’atteindre ? C’est le Christ Jésus qui nous la donne par sa mort et sa résurrection.

Comment recevoir ce qui nous est donné ? A notre mort, nous n’emporterons auprès de Dieu que l’amour vécu ici-bas, parfois, souvent, nous ne sommes pas ajustés, nous ne sommes pas en état de le recevoir sous le coup du mal et du péché, nous n’avons pas suffisamment aimé. La prière des vivants du Ciel et des vivants de la terre participent, accélère à l’ajustement de nos défunts. Il n’y a pas de prière perdue et la messe est la prière par excellence.

5/La messe est bien le sacrifice du Christ Jésus sur la Croix et sa Résurrection qui sont rendus actuels quasiment en « présenciel » ou « présent du Ciel ». A la messe, nous sommes comme au pied de la croix et au tombeau vide du jour de Pâques. A l’église St Géry de Cambrai, le tableau de Rubens nous indique que nous sommes aussi à la Mise au tombeau. Avec le pain et le vin que nous présentons à la messe qui deviennent présence de Jésus par l’action de l’Esprit Saint, nous pouvons présenter nos défunts pour que le Christ Jésus les prenne dans sa Résurrection.

Participons donc par amour au Salut de nos défunts, en priant pour eux et en célébrant la messe. Un jour, ce sont eux qui par amour participeront à notre Salut par leur prière.

6/ »La prière est un pont entre le Ciel et la terre » disait le Saint curé d’Ars. C’est un pont entre les vivants du Ciel et les vivants de la terre. Sur la terre, nous prions le Seigneur pour eux et eux là-haut prient le Seigneur pour nous. La prière est le moyen le plus fort pour être en communion. On appelle aussi cela la communion des saints.

7/ Aimez vos défunts : priez pour eux

Et vous défunts, aimez vos vivants et priez pour nous.

Seigneur, accueille favorablement notre prière, qu’elle prenne place, s’il te plaît, dans ton Sacré Cœur.

Vierge Marie, Notre Dame de Grâce, portez, s’il vous plaît, nos prières jusque dans le Cœur de votre divin Fils.

Amen.

Article publié par Service com • Publié le Mercredi 04 novembre 2020 - 09h52 • 90 visites

keyboard_arrow_up